Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
SAUVONS LE BOIS DE BOULOGNE

SAUVONS LE BOIS DE BOULOGNE

Contre le Centre d'Hébergement Allée des Fortifications, Porte de Passy

LA LÉGISLATION DU BOIS DE BOULOGNE RENFORCE LA PROTECTION DE SES LIMITES, N’EN DÉPLAISE À NOTRE MAIRESSE ET À SES ADJOINTS

PS : le square Parodi et l’allée des Fortifications font parties intégrantes du bois selon ce plan intégré à l’arrété de classement du Bois de 1957
PS : le square Parodi et l’allée des Fortifications font parties intégrantes du bois selon ce plan intégré à l’arrété de classement du Bois de 1957

Plusieurs textes de lois définissent et valident que le Bois de Boulogne est un lieu de promenade, de détente et de loisirs pour tous.

  • la loi du 1852 qui cède le Bois de Boulogne, lieu de promenade, inaliénable en tout ou partie, à la Ville de Paris ; la loi en définit le contour ci-dessus
  • l’arrêté de classement du Bois de Boulogne de 1957 (qui définit les contours du Bois)
  • le Bois constitue selon le Conseil d’Etat « une promenade publique affectée à l’usage du public et aménagée à cette fin » (CE, 23 février 1979, Gourdain, req. 04987).
  • l’arrêté du 1Er mars 2012 relatif au stationnement dans le Bois de Boulogne, qui est un arrêté conjoint Préfet de Police/Ville de Paris, qui fait explicitement référence à la Charte du Bois de Vincennes du 26 avril 2003 et la Charte du Bois de Boulogne du 25 novembre 2003

La charte du Bois de Boulogne est annexée à un arrêté

La Charte du Bois de Boulogne du 25 novembre 2003 et la Charte du Bois de Vincennes du 26 avril 2003 dénissent ne sont pas des textes de loi mais sont donc repris en référence dans des textes de loi dont l’arrêté du 1er mard 2012. Voilà qui donne une certaine force juridique aux dits engagements et que ces textes sont suffisamment importants pour être encore pris en compte par les autorités compétentes.

Quelques extraits de la charte livrés à votre lecture et réflexion :

Le bois, un espace convivial de liberté et de nature

Le bois de Boulogne doit offrir des activités compatibles avec sa capacité d’accueil:

◆ des promenades de détente, individuelles ou collectives;
◆ des activités proches de la nature à destination des enfants et des adultes;

◆ des activités physiques et sportives de plein air accessibles indépendamment de critères financiers;

◆ des espaces de tranquillité dans un environnement sain et diversifié pour des moments conviviaux de plein air;

◆ des lieux de convivialité dédiés, où il est possible de se désaltérer de se restaurer, de se cultiver;

◆ des activités culturelles liées au patrimoine des bois...

Le cadre de ces activités doit garantir la sécurité, le calme, la qualité du milieu en limitant les nuisances et les pollutions. Toutes les activités, qu’elles soient pérennes ou temporaires, doivent répondrent à ces critères de préservation des bois et de qualité des usages.

Des activités en harmonie avec le cadre naturel, le Bois

3. Reconquérir l’espace public et gérer les activités dans la cohérence et la transparence

Pour cela, il faut :

Réguler les activités dans le bois

Les activités proposées dans le bois de Boulogne, qu’elles soient culturelles, sportives ou de restauration, contribuent à la convivialité des bois. Elles doivent être en harmonie avec leur cadre naturel et accessibles au plus grand nombre.

Le Bois n’est pas une réserve foncière

Le bois de Boulogne n’a pas vocation à servir de réserve foncière pour des projets qui ne sont pas en rapport avec la qualité de ces territoires ou qui ne concernent qu’un nombre restreint d’usagers. C’est un espace naturel public auquel il faut redonner une intégrité durement entamée par l’excès de circulation, par des activités à fort impact sur l’environnement, par une privatisation de l’espace, par une absence de vision, aggravée par les effets de la tempête de 1999.

Les lisières doivent faire l’objet d’une attention particulière et embellies

Les lisières, espaces de transitions entre le massif forestier plus sauvage, les pelouses et les parcs plus sophistiqués, doivent être restaurés et embellis pour être appréciés. L’alternance entre peuplements forestiers denses et clairières ouvertes doit être adaptée aux besoins de la promenade, tout en respectant les écosystèmes

Le square Parodi, l’allée des Fortifications, les serres d’Auteuil, les bords de la Seine… – objets multiples de la convoitise de la Ville (cirque Romanes, centre d’hébergement Aurore, Roland Garros, plate-forme d’accueil des gens du voyage) font partie de ces limites inaliénables et à embellir du Bois de Boulogne.

Evidemment, ces textes sont repris dans nos différents recours

Partager cet article

Commenter cet article