Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
SAUVONS LE BOIS DE BOULOGNE

SAUVONS LE BOIS DE BOULOGNE

Contre le Centre d'Hébergement Allée des Fortifications, Porte de Passy

les dégradations n'ont pas été commises durant l'été.

les dégradations n'ont pas été commises durant l'été.

Le centre du bois de Boulogne accueillera des SDF fin octobre.

Calendriers respectés. Alors que la maire de Paris, Anne Hidalgo, annonçait hier matin sur France Inter l'ouverture à la fin du mois d'un premier centre pour l'accueil des réfugiés dans le nord de Paris, les premiers sans-abri arriveront, eux, fin octobre, dans les bâtiments modulaires en cours de construction dans le bois de Boulogne (XVIe).

Allée des Fortifications, à deux pas de la porte de Passy, deux bâtiments de bois composés de 24 modules ont déjà été posés. Deux autres le seront la semaine prochaine et un dernier la suivante.

Toujours contesté devant le tribunal administratif par le collectif des riverains du bois de Boulogne, qui voit d'un très mauvais œil l'opération, le centre pourra offrir 200 places d'hébergement d'urgence, pour une durée d'au moins trois ans, destinées pour moitié aux familles et pour l'autre, aux personnes sans logis isolées. Soixante-dix enfants devraient y loger.

« Rien ne s'oppose plus désormais à l'ouverture, se félicite Eric Pliez, président du Samu social de Paris. La procédure judiciaire qui a été lancée ne sera pas examinée avant de longs mois, ce qui laisse le temps d'accueillir tout le monde en sécurité. Tout avance au rythme prévu dans le planning, et les dégradations que nous avions redoutées n'ont pas été commises durant l'été. »

Car, allées des Fortifications, sous les frondaisons de l'avenue du Maréchal-Maunoury, les polémiques se sont multipliées durant des mois autour de l'arrivée des sans-abri : « Comment va se passer l'adaptation ? s'inquiète une promeneuse. Pour l'instant, tout est tout beau tout neuf, mais dans quelque temps à quoi ressembleront ces bâtiments ? ». A la mairie (LR) du XVIe arrondissement, opposée au projet dès les premiers jours, on affirme ne pas être informés de l'avancée des travaux : « Nos possibilités d'action sont inexistantes, confie-t-on. Notre seule intervention concernera la scolarisation des enfants qui seront hébergés dans le centre. Le rectorat est d'ores et déjà prévenu. Nous attendons leur arrivée pour avoir plus de précisions. La construction du centre est estimée à 4,8 M€, dont 4 M€ financés par l'Etat et 800 000 € par la Ville.

Le Parisien, Cécile Beaulieu, le 1er septembre 2016

Partager cet article

Commenter cet article